Ma première imprimante 3D

Mon choix s'est porté sur la Micro Delta de eMotion Tech pour les raisons suivantes :

  • Le prix est imbattable, à partir de 400 € TTC, c'est idéal pour débuter. J'ai cependant pris le modèle avec support bobine (je compte installer l'imprimante dans mon bureau et je n'aurais rien pour accrocher la bobine) et le plateau chauffant qui devrait me permettre d'imprimer en ABS, ce qui monte la facture à 470 €. Il faut en plus ajouter les frais de livraison et quelques bobines de filament à 21 € l'unité. Un budget total d'environ 550 € au final ;
  • L'imprimante est à monter soi-même. C'est intéressant pour savoir en détail comment l'engin fonctionne ;
  • Le fabricant est français, basé à Toulouse. Tant qu'à faire, autant donner un petit coup de pouce à des compatriotes ;
  • J'aime les design simples et celui de la Delta est ingénieux et réduit à l'essentiel.

Initialement, je voulais une imprimante de la liste des périphériques compatibles avec Spark, la plateforme ouverte d'Autodesk dédié à l'impression 3D, histoire de pouvoir m'essayer à l'API. Mais aucune imprimante de la liste ne correspondait à mes besoins (c'est un premier achat, donc je voulais me limiter à un budget de 1 000 € et je voulais un système ouvert).

L'idéal aurait été l'imprimante Ember mais elle n'est pas donnée (6 836 €) car elle utilise la stéréolithographie DLP (Digital Light Processing). Cette technologie produit des impressions de meilleure qualité que la technologie FDM (Fused Deposition Modeling) qu'on trouve sur la plupart des imprimantes grand public mais les machines sont plus complexes et donc plus chères.

Une autre imprimante déclarée comme compatible est la Dremel 3D Idea Builder. C'est une imprimante qui doit être facile à utiliser. Elle est livrée montée et l'espace de travail est clos, ce qui limite le bruit et rends son utilisation plus sure. Le volume de travail est très grand (230 x 150 x 140 mm). Elle coûte 1 000 € et Scott Hanselman en est très content. Mais il n'y a pas que l'espace de travail qui est fermé, tout l'environnement l'est également (il faut utiliser le fil fourni par Dremel et on ne peut pas envoyer de gcode directement à l'imprimante).

Il y a ensuite la MakerBot Replicator 2 à 2 140 €. Elle est apparemment très répandue dans les boutiques qui proposent de l'impression 3D à la demande. Ce doit donc être du bon matériel mais le prix m'a fait reculer, en tant que débutant, je ne sais pas si je pourrai la rentabiliser.

Et enfin, il y a les Printrbot, notamment la Play qui me plaisait bien, mais ce n'est pas simple de se la procurer. On peut la commander directement depuis le site à 400 USD, mais il faut payer en plus des frais de douane et de livraison qui peuvent se révéler assez important (220 € d'après Amazon).

Voilà, il n'y a plus qu'à attendre le facteur...

Français

Etiquettes:

Ajouter un commentaire