Lire des fichiers .RVT et .RFA sans Revit

Les icônes des fichiers .RVT et .RFA

Hier l'OpenDesign Alliance (ODA) a annoncé une nouvelle bibliothèque de fonctions qui permet de lire, d'écrire et d'afficher des fichiers .RVT (projets Revit) et .RFA (familles Revit). Appelée Teigha BIM, ce composant logiciel est semblable à Teigha, qui est une autre bibliothèque de l'ODA capable de lire, d'écrire et d'afficher les formats .DWG, .DXF et .DGN (Microstation). Cela signifie que des applications autre que Revit pourront à présent lire et écrire au format natif Revit. Cette innovation permettra peut être, comme c'est arrivé pour AutoCAD et le format .DWG, de voir se développer des clones Revit low-cost, c'est à dire des logiciels proposant une interface et des fonctionnalités similaires à Revit, mais avec des coûts de licences moins élevés, comme c'est le cas pour AutoCAD avec BricsCAD, ZWCAD, GstarCAD ou ARES Commander pour ne citer qu'eux.

Revit 2017

Ces logiciels ont eu un succès limité jusqu'ici, la marque AutoCAD étant tellement bien implanté que les acheteurs ont du mal à franchir le pas et à s'aventurer sur des routes alternatives. La plupart ont des performances légèrement en retrait par rapport à AutoCAD et ne fournissent que les fonctionnalités principales, mais ils sont jusqu'à 10 fois moins cher.

Autodesk va certainement réagir par une initiative judiciaire pour protéger sa propriété intellectuelle comme elle le fait habituellement, mais on peut penser que l'ODA a déjà anticipé ce fait, qu'elle a pris ses précautions pour ne pas enfreindre la législation et que la démarche aura peu de chance d'aboutir.

Cette annonce aura par ailleurs peut être un effet bénéfique sur Revit et contribuera peut être à imposer le format .RFA comme standard de fait pour l'échange de données BIM comme le format .DWG s'est imposé pour la 2D. Cela se ferait au détriment de l'IFC, qui est piloté par une organisation comportant de nombreux membres avec des intérêts divergents et qui de ce fait évolue lentement.

Pour l'instant, Teigha BIM peut lire les versions 2011 à 2017 et il écrit au format 2017. Il peut afficher les données en 2 et 3D, mais tous les éléments ne sont pas encore supportés, on ne peut pas encore créer d'éléments et la sélection n'est pas encore possible. Il faudra certainement encore plusieurs mois pour que le programme soit réellement utilisable. L'ODA y travaille depuis déjà 3 ans. Il faut dire que le format .DWG n'a plus évolué depuis sa version 2013 et donc l'organisation a pu redistribuer les ressources allouées à cette tâche pour d'autres projets.

Teigha BIM sera disponible à partir du 1er janvier 2017. La licence débutera à 5 000 $/an (bibliothèque fournie sous la forme de binaires). Avec celle à 10 000 $ / an, vous aurez accès au code source. Si vous voulez pouvoir influer sur le développement, il y aura une licence encore plus chère, à 30 000 $ la première année et 10 000 pour les années suivantes. Notez que ces tarifs ne sont pas encore définitifs et peuvent évoluer.

En attendant, une version d'évaluation est d'ores et déjà disponible ici

Français

Etiquettes:

Ajouter un commentaire